08/01/2012

spots walons / proverbes & expressions en langue wallonne (sûte / suite)

900     

tchin

Ièsse ètèrè come on tchin.

T. L. Etre enterré comme un chien.

C'est être enterré civilement.

 

901      

tchin

Is s' vèyèt voltî come tchin èt tchèt.

cf. - veûy voltî 970.

 

902     

tchin

Is s' vèyèt voltî come dès tchins d' barakîs.

cf. - veûy voltî 971.

 

903     

tchin

I grûle todi come on tchin d' tchèrète.

T. L. Il gronde toujours comme un chien de charette.

Se dit à propos d'un éternel mécontent.

 

904     

tchin

On bat bin s' tchin qu' on nè l' touwe nin.

T. L. On bat bien son chien qu'on ne le tue pas.

En toute chose il faut savoir nuancer.

 

905     

tchin

Quand on vout bate on tchin, on trouve todi bin on baston.

T. L. Quand on veut battre un chien, on trouve toujours un bâton.

Les prétextes ne manquent jamais quand on veut ac­complir une mauvaise action.

 

906     

tchin

On n' atèle nin lès tchins avou dès saucisses.

T. L. On n'attache pas les chiens avec des saucisses.

Il ne faut tenter personne ; il faut employer les moyens adéquats pour éviter les déceptions.

 

907     

tchin

Tchin arèdji agne tos costès.

T. L. Chien enragé mord partout.

Ceux dont les passions sont excitées, ne sont pas diffi­ciles dans leurs choix.

 

908     

tchin

Tron.nè come on tchin qui tchît (dès lokes).

T. L. Trembler comme un chien qui foire (/ qui chie des loques).

C'est éprouver un tremblement nerveux soit de colère, de crainte ou de froid.

 

909     

tchin

Foute li tchin (ou : tchèt) dins lès poyes.          

T. L. Jeter le chien (ou chat) dans les poules. C'est semer la discorde.

 

910     

tchin

Awè one umeûr di rossia tchin.

cf 960 umeûr

 

911     

tchin

Lès nwârs tchins courèt ossi ratd qui lès blancs.

T. L. Les chiens noirs courent aussi vite que les blancs. Cela signifie que l'un vaut l'autre.

 

912     

tchin

Li ci qui vout bate (ou : s’ vout fé quite di) s(i) tchin, i dit qu' il è-st-arèdji.

T. L. Celui veut battre (ou : se débarrasser de) son chien, il dit qu'il est enragé. Tout peut servir de prétexte quand on le veut.

 

913     

tchin

Li ci qui vout dès djon.nes di tchin, qu' i 'nn' aclève.

T. L. Celui qui veut des chiots, qu'il en élève.

Se dit à quelqu'un qui aspire à l'aboutissement d'un désir pour lui conseiller de recourir aux moyens adéquats.

 

914     

tchin

Sint Rok n' èva nin sins s' tchin.

Cf 815 Sint Rok

 

915      

tchin

Il èst come lès tchins, i bawîye d'vant l' côp.

T. L. Il est comme les chiens, il aboie avant le coup.

Se dit de quelqu'un qui a peur sans sujet ou qui se plaint avant de sentir le mal.

 

916     

tchin

Po rin, lès tchins vont à maule.

T. L. Pour rien, les chiennes reçoivent le mâle.

Réponse que l'on fait à une personne qui vous deman­de de faire quelque chose pour rien.

Note. — On ajoute parfois : èt po lès bias, on paye co. (et pour les beaux, on paye encore).

 

917     

tchin

Rilûre come lès couyes d' on nwâr tchin. (expression grossière)

Cf 784 rilûre

 

918     

tchin

Bwêrlè come on tchin qui stron.ne.

Cf  134 bwêrlè

 

919     

tchin

Lès parints n' sont nin dès tchins.

Cf 656 parint

 

920     

tchin

Traîti come on tchin.

Cf 953 traîti

 

921      

tchin

I boure è s' panse come on tchin d' taneû.(expression grossière)

Cf 643 panse

 

922     

tchin

On n'  dimande nin à on tchin s' i vout on-oucha.

T. L. On ne demande pas à un chien s'il veut un os.

On ne tente pas quelqu'un lorsque on ne peut douter d'une réponse affirmative.

 

923     

tchin

Ièsse ricî come on tchin dins on djeû d' guîyes.

Cf 440 guîye

 

924     

tchîr 1

CHER

Li tchîr est sovint l' bon martchi.

T. L. Le cher est souvent le bon marché.

Ce qui coûte cher est toujours de qualité supérieure et par conséquent plus avantageux.

 

925     

tchîr 2

CHIER (NDLR terme grossier en wallon, comme en français, même si les francophones en usent abondamment)

Fè tchîr dès pîres di fusik.

T. L. Faire chier des pierres de fusil.

Importuner d'une manière exaspérante.

 

926     

tchîr 2

Li ci qui ratind après l' cu d' on-ôte po tchîr, crève di mau d' panse.

T. L. Celui qui attend après le cul d'un autre pour chier, crève de mal au ventre.

Il n'est pas conseillé de compter sur l'aide d'autrui, ni de fonder des projets dans l'espoir d'un hypothétique héri­tage.

 

927 

tchîr 2

Ènn' awè à tchîr dissus.

T. L. En avoir à chier dessus.

C'est en avoir en grande quantité, en grande abondance

 

928

tchîr 2

Il èst trop taurd do mète si mwin à s' cu quand on a tchî.

T. L. Il est trop tard de mettre sa main à son cul quand on a  chié.

Il est inutile de prendre des précautions quand le mal est arrivé, quand il n'est plus temps de l'éviter.

 

929

tchîr 2

Alè tchîr è l' èglîje èt dîre qui c' èst lès sints.

T. L. Aller chier dans l'église et dire que ce sont les saints.

Se dit à une personne qui cherche à endosser à autrui une faute qu'elle a commise; c'est faire preuve d'hypocrisie.

 

930

tchîr 2

II a tchî dins mes botes.

T. L. Il a chié dans mes bottes.

Se dit de quelqu'un à qui on retire son estime pour manque de loyauté.

 

931

tchîr 2

Quî-ce qui m' a tchî ça èt qui n' l' a nin rascouviè ?

T. L. Qui est-ce qui m'a chié ça et qui ne l'a pas recouvert ?

Se dit ironiquement d'une personne qui taquine volon­tiers, d'un espiègle, d'un farceur.

 

932  

tchîr 2

I n' si faut nin lèyi tchîr o l' mwin.

T. L. Il ne faut pas se laisser chier dans la main.

Il ne faut pas se laisser insulter, ni se laisser abuser.

 

933     

tchîr 2

Si lèyi tchîr o l' gueûye.

Cf 434 gueûye

 

934     

tchîr 2

Fè tchîr dès viêrs.

T. L. Faire chier des vers.

C'est exaspérer.

 

935     

tchîr 2

Awè d' l' ovradje à tchîr dissus.

Cf 624 ovradje

 

936     

tchîr 2

On bon mouchon n' tchît jamaîs dins s' nid.

Cf 556 mouchon

 

937

tchîr 2

Li pus fwârt qu'i l a bouté, c' èst po tchîr.

Cf 115 bouté

 

938 

tchîr 2

Fè tchîr dès lokes.

T. L. Faire chierdes loques.

Importuner quelqu'un à l'excès.

 

939

tchôd

CHAUD

Èlle è-st-ossi tchôde qui l' vèra d' l' uch di l' infêr.

T. L. Elle est aussi chaude que le verrou de la porte de l'en­fer.

Se dit d'une femme en proie à la sève des passions, qui est avide de plaisirs sexuels.

 

940     

tète

SEIN

Awè pus d' panse qui d' tètes.

Cf 634 panse

 

941      

tièsse

TÊTE

Mète si tièsse à côpè.

T. L. Mettre sa tête à couper.

Façon très énergique d'affirmer la vérité.

 

942

tièsse

Quand il a one saqwè è s' tièsse, i n'  l' a nin à s' cu. (expr. vulgaire)

T. L. Quand il a une chose en tête, il ne l'a pas à son cul.

Se dit des personnes opiniâtres, qu'aucune considéra­tion ne peut faire céder.

 

943

tièsse

Cause à m' cu, m' tièsse èst malade. (expr. vulgaire)

Cf 255 cu

 

944   

tièsse

Awè s' tièsse su sès spales.

T. L. Avoir sa tête sur ses épaules.

C'est être conscient de ses responsabilités et apte à y faire face avec une saine détermination.

 

945     

tièsse

Quand on n' a nin l' tièsse, i faut awè lès djambes.

T. L. Quand on n'a pas la tête, il faut avoir les jambes.

Se dit à une personne qui, ayant oublié une commission dont elle était chargée, se voit dans la nécessité de recom­mencer sa course.

 

946     

tièsse

N' awè ni cu ni tièsse.

cf. 238 cu

 

947     

tièsse

Ènn' awè pa-d'zeû l' tièsse.

T. L. En avoir par-dessus la tête.

C'est en avoir trop, être saturé, obsédé.

 

948     

tièsse

Awè one tièsse come on bouchon di spènes.

T. L. Avoir une tête comme un buisson d'épines.

Se dit de quelqu'un qui a les cheveux en broussaille.

949     

tigneûs

TEIGNEUX

Ièsse franc come on tigneûs.

T. L. Etre franc comme un teigneux.

C'est n'avoir peur de rien, être hardi jusqu'à l'impu­dence.

 

950     

timps

TEMPS

I vint todi on timps.

T. L. Il vient toujours un temps.

Se dit généralement pour dire que rien ne reste impuni.

 

951      

touche

PRÉSENTATION

N'awè ni cougne, ni touche.

cf. - cougne 204.

 

952     

touwer

TUER

I n' faut nin todi touwè ç' qu' èst craus.

T. L. Il ne faut pas toujours tuer ce qui est gras.

C'est un conseil de modération, il ne faut pas abuser de la générosité des personnes charitables.

 

953      

traîtî

TRAITER

Traîti come on tchin.

T. L. Traîter comme un chien.

C'est traiter quelqu'un avec rigueur, sans aucun respect et sans aucune attention.

 

954      

trau

TROU

Il a todi l' pîce po mète au trau.

cf. 682 pîce.

 

955      

trau

Pôve soris qui n' a qu'on trau.

cf. 830 soris.

 

956      

trossî

TROUSSER

C'è-st-on vî trosseû d' cote.

cf. 199 cote.

 

957      

trossî

Èle ritrosse pus aujîmint sès cotes qui d' lès ristinde.

cf. 200 cote.

 

958      

trûte

TRUITE

Pèchi padrî lès trûtes.

cf. 669 pèchî.

 

959      

tûser

PENSER

Lèyoz tûzè lès bèguènes, èlle ont mia l'timps qu' vos.

T. L. Laissez penser les béguines, elles ont mieux le temps que vous.

Se dit à quelqu'un qui lambine et qui cherche prétexte en arguant la réflexion.

 

960     

umeûr

HUMEUR

Awè one umeûr di rossia tchin.

T. L. Avoir une humeur de chien roux.

C'est avoir un vilain caractère.

Note. — Le chien roux passe pour attaquer traîtreusement.

 

961      

vacha

CERCUEIL

C' èst dès claus d' vacha.

cf. 161 clau.

 

962     

vacha

Rachonè dès claus d' vacha.

cf. 162 clau.

 

963     

vatche

VACHE

Quand I' vatche èst po crèvè, èle si c'tape.

T. L. Quand la vache est pour crever, elle s'agite.

Généralement les gens qui sont près de la ruine tentent de donner le change ou agissent avec méchanceté.

 

964     

vatche

Comprinde boû po vatche.

cf. 103 boû.

 

965     

vatche

On n' cause nin d' one florîye vatche s’ èle n'a nin one tatche

T. L. On ne parle pas d'une vache marbrée si elle n'a pas une tache.

On n'accuse pas celui dont la conduite ne laisse abso­lument aucune prise à la médisance. Une mauvaise réputa­tion est souvent méritée.

 

966     

vèrité

VÉRITÉ

Li vèrité n' èst nin todi bone à dîre.

T. L. La vérité n'est pas toujours bonne à dire.

Il ne suffit pas d'avoir raison, il faut avoir du tact.

 

967 

vèsse

VESSE

S' ènnè fè por one vèsse mau toûrnéye.

T. L. S'en faire pour une vesse mal tournée.

C'est se morfondre, se lamenter pour une futilité.

 

968     

vèt’

VERT

Il a stî coudu vèt'.

cf. 203 coude.

 

969     

veûy

veûy voltî

AIMER

On s' veut bin voltî sins s' fè tant d' fièsse.

T. L. On s'aime bien sans se faire tant de fête.

Les témoignages excessifs d'amitié ne sont pas toujours le reflet des sentiments qu'on éprouve.

 

970     

veûy

Is s' vèyèt voltî come tchin èt tchèt.

T. L. Ils s'aiment comme chien et chat.

Se dit de personnes qui ne peuvent se supporter, qui sont toujours en passe de se quereller.

 

971      

veûy

Is s' vèyèt voltî come dès tchins d' barakîs.

T. L. Ils s'aiment comme des chiens de forains.

Note. — Même sens que le précédent.

 

972     

VIEUX

Pus vî, pus sot.

T. L. Plus vieux, plus sot.

Se dit le plus souvent d'un vieillard qui épouse une jeune fille ou qui fait une sottise que la jeunesse seule pour­rait excuser.

 

973

Pus vî qu' lès rouwales.

T. L. Plus vieux que les ruelles. C'est fort vieux, très connu.

 

974  

via

VEAU

Audjoûrdu on via, dimwin one aumaye.

T. L. Aujourd'hui un veau, demain une génisse.

Se dit à quelqu'un qui se montre exigeant, d'un égoïsme insatiable jamais satisfait.

 

975 

via

Quand on bwêrléye come on via, on mosture qu' on è-st-one bièsse.

cf. 136 bwêrlè.

 

976

via

Ièsse rilètchi come on via qu'a deûs méres.

T.  L.  Etre tout léché comme un veau qui a deux mères.

Se dit ironiquement de quelqu'un qui a fait grande toi­lette, qui étrenne un nouveau costume.

 

977

via

Il a ètindu braîre on via minsi n' sét nin dins qué stauve.

T. L. Il a entendu beugler un veau mais il ne sait pas dans quelle étable.

Se dit ironiquement de quelqu'un qui raconte mal ce qu'il a entendu dire.

 

978

via

Li ci qu' èst via, c' èst por on-an ; li ci qu' èst bièsse c' èst po todi.

T.  L. Celui qui est veau, c'est pour un an ; celui qui est bête c'est pour longtemps.

Se dit généralement pour excuser le manque d'expé­rience d'une jeune personne qui peut encore s'amender mais aussi parfois pour souligner la totale incapacité de quelqu'un.

 

979

viêr

VER

Satchî lès viêrs foû do nez.

cf. 587nez.

 

980     

viêr

Va-z-è aus viêrs, il a ploû !

T. L. Va-t-en aux vers, il a plu !

Se dit ironiquement à quelqu'un d'ennuyeux.

 

981      

viker

VIVRE

On n' vike nin d' l' aîr do timps.

T. L. On ne vit pas de l'air du temps.

Se dit à quelqu'un qui aime paresser, pour l'encourager à travailler.

 

982      

viker

I faut qu' tot l' monde vike.

T. L. Il faut que tout le monde vive.

Il faut laisser ou fournir à chacun les moyens de pour­voir à son existence.

 

983     

viker

I faut vikè d'vant d' moru.

T. L. Il faut vivre avant de mourir.

Se dit pour encourager à profiter de ia vie, se donner du plaisir, user de ce qui se présente.

 

984     

viker

I vikerè co après awè minti.

T. L. Il vivra encore après avoir menti.

Se dit à propos de quelqu'un qui ment facilement et en qui il ne faut pas avoir confiance.

 

985     

viker

On n' vike nin avou lès mwârts.

T. L. On ne vit pas avec les morts.

Se dit en guise d'exhortation, à ceux qu'un deuil de famille plonge dans une affliction trop persistante.

 

986     

viker

Quand nos sèrans mwârts, nos n' vikerans pus.

cf. 571 mwârt.

 

987

vinrdi

VENDREDI

Bia vinrdi, laîd dîmègne.

T. L. Beau vendredi, laid dimanche.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Souvent la tristesse succède à la joie en fort peu de temps.

 

988     

vint

VENT

Tournè à tot vint.

T. L. Tourner à tout vent.

Se dit d'un homme dont l'esprit est léger, inconstant.

 

989     

vinte

VENTRE

Pèlè l' vinte.

T. L. Peler le ventre.

C'est ennuyer, obséder quelqu'un ; débiter des absur­dités qui impatientent les auditeurs.

Note.— II y a deux variantes à cette expression. Celles-ci sont d'une part comme un reflet de l'éducation de la personne qui les emploie et d'autre part comme un signe du degré d'exaspération dans laquelle se trouve cette  personne. On ajoute parfois : avou on coutia d' bwès (avec un couteau de bois).

Variantes   :

Pèlè l' panse (peler la panse).

Pèlè lès couyes (peler les testicules).

 

990     

vinte

Ènn' awè mau s' vinte.

T. L. En avoir mal au ventre.

Se dit de celui qui est jaloux de la réussite d'un voisin, d'un  concurrent.

 

991      

violon

VIOLON

Èle arive todi po dansè quand lès violons sont rèvôyes.

cf dansè 270.

 

992      

violon

Il est do bwès qu' on faît lès violons.

cf bwès 139.

 

993     

visadje

VISAGE

Il a on bia visadje maîs i n' èst nin gauy avou.

T. L. Il a un beau visage mais il n'est pas élégant avec.

S'emploie pour souligner le caractère peu aimable de quelqu'un.

 

994     

visadje

C' è-st-on-ome à deûs visadjes.

T. L. C'est un homme à deux visages.

C'est un homme qui démentira demain ce qu'il assure être vrai aujourd'hui ; un homme qui dira derrière vous le contraire de ce qu'il vient de vous dire en face.

 

995     

visadje

I faut sawè fè bia visadje su mwaîjès djambes.

T. L. Il faut savoir faire beau visage sur mauvaises jambes.

C'est faire preuve de résignation, faire belle mine mal­gré les ennuis, les tracas.

 

996     

voltî

VOLONTIERS

I fait voltî do : « C' èst mi ! »

T. L. Il fait volontiers du : C'est moi !

Se dit de quelqu'un qui cherche à attirer l'attention. C'est généralement un prétentieux, un vaniteux ou un orgueilleux.

 

997     

vôte

CRÊPE

I n' faut nin gâtè l' vôte por on-ou.

T. L. Il ne faut pas gâter la crêpe pour un œuf.

Signifie qu'il y a plus de perte que de profit à lésiner mais aussi qu'il ne faut pas faire les choses à demi.

 

998      

vôte

I s'a faît ravôtyi come one vôte au laurd.

Cf ravôtyi 780.

 

999      

vôye

VOIE

Ièsse tofêr su tchamps, su vôye.

T. L. Etre toujours sur champs, sur chemin.

C'est n'être jamais au logis, être toujours en route soit pour vagabonder, soit pour travailler.

 

1000   

vôye

C’ è-st-ossi drwèt qui l' vôye di Hu.     

T. L. C'est aussi droit que le chemin de Huy.

Se dit ironiquement à quelqu'un qui ayant exécuté un travail n'a pas respecté la ligne droite ou l'aplomb. Se dit parfois d'une chose tordue.

 

1001   

vroûl

VELOURS

Fè pâte di vroûl.

cf pate 661.

 

1002   

vwès

VOIX

Awè one bèle vwès po scrîre.

T. L. Avoir une belle voix pour écrire.

Se dit ironiquement à quelqu'un qui chante faux.

 

1003   

vwès

Awè one vwès come on tchausse-pîd.

T. L. Avoir une voix comme un chausse-pied.

Se dit ironiquement à quelqu'un qui chante faux mais aussi parfois de quelqu'un qui a une voix désagréable. Note. — II y a ici allusion au bruit désagréable que fait un chausse-pied qui tombe à terre.

 

1004   

waîtî

REGARDER

Waîti su Lîdje si Nameur ni brûle nin.

T. L. Regarder sur Liège, si Namur ne brûle pas.

C'est être bigle.

 

1005   

waîti

Waîti su l' tauve po veûy s' i gn-a do pwin o l' drèsse.

T. L. Regarder sur la table pour voir s'il y a du pain dans l'armoire.

C'est être bigle. On: l/ernploie parfois ironiquement à propos de quelqu'un qui cherche quelque chose distraite­ment.

 

1006   

wayin

REGAIN                

Fènè lès wayins d'vant lès foûrs.

T. L. Faner le regain avant les foins.

Se dit quand une fille cadette se marie avant les aînées.

 

1007   

wèsse

GUÊPE

Awè dès wèsses au cu.

cf cu 248.

 

1008   

win.ne

VEINE  

Li ci qui veut ses win.nes, veut ses pwin. nes.

T. L. Celui qui voit ses veines, voit ses peines.

La marque apparente des veines est souvent l'apanage des gens que ne; rebute pas l'effort constant.     

 

ADDENDUM

1009   

avalè

AVALER

Avalè pa l'trau dès dîmègnes (= pau trau-à-pâtêrs).        

T. L. Avaler par le trou des dimanches (= par le trou à paters), c-à-d. par le larynx.

C'est s'engouer.

 

1010   

bardouchi

FRAPPER

Bardouchi dins lès coches.      

T. L. Frapper dans les branches.

C'est agir, répondre au hasard, sans discernement.

 

1011   

bin

(n.m.) RICHESSE

Li ci qu' a do bin, faut qu' il è piède.

T. L. Celui qui a du bien, faut qu'il en perde.

Se dit en guise de consolation à quelqu'un qui vient de subir une perte, un échec, une déception dans une entre­prise.

 

1012   

chèle

ÉCUELLE

Veûy clér è s' chèle.

T. L. Voir clair dans son écuelle.

C'est voir fondre ses économies, être pratiquement dépourvu d'argent.

 

1013    

clau

CLOU

Rachonè dès claus d' vacha.    (2e définition).

T. L. Rassembler des clous de cercueil.

Se dit plaisamment lorsqu'on accumule les petits ma­laises inhérents à la vieillesse.

 

1014    

craus

GRAS

Èle n' èst nin crausse di ç' qu'on lî sofèle à s' cu.

T. L. Elle n'est pas grasse de ce qu'on lui souffle à son cul.

Se dit d'une personne nonchalante, qui se laisse vivre, qui n'attache d'importance qu'à elle-même.

 

1015   

gade

CHÈVRE

II est trop taurd do flachi su l' pikèt quand l' gade s' a dislachi.

T. L. Il est trop tard de frapper rageusement sur le piquet quand la chèvre s'est détachée.

Signifie qu'il est vain de se lamenter quand on doit subir les conséquences de ses actes, de son imprévoyance.

 

1016   

lan

ÉLAN  (fig.)

Fè ses dêrins lans.

T. L. Faire ses derniers élans.

Se dit de quelqu'un qui agonise, qui va passer de vie à trépas.

Par extension, se dit d'un orgueilleux qui s'efforce de parader alors qu'il est au bord de la faillite ; se dit aussi d'un homme de certain âge qui recherche volontiers la compagnie féminine.

 

1017   

massale

JOUE

Awè dès massales come dès potches di scayeteû.

T. L. Avoir des joues comme des poches (à clous) d'ardoisier

Se dit de quelqu'un qui a des joues pendantes (bajoues)

 

1018   

misére

MISÈRE

Qwèri misére po dès makes d' atètches.

T. L. Chercher misère pour des têtes d'épingles.

C'est chercher noise pour des niaiseries.

 

1019   

moru

MOURIR

On-a ça trwès djoûs d'vant d' moru èt l' prumî compte po deûs.

T. L. On a cela trois jours avant de mourir et le premier compte pour deux.

Se dit ironiquement à quelqu'un qui se plaint outre mesure pour un mal bénin.

 

1020   

pètè

PÉTER

Vlu pètè pus wôt qui s' cu.

T. L. Vouloir péter plus haut que son cul.

C'est vouloir tenir un rang au-dessus de ses moyens, agir en prétentieux.

 

1021    

prêtcheû

PRÉDICATEUR

On 'nn'a ostant d' on prêtcheû.

T. L. On en a autant d'un prédicateur.

Se dit de quelqu'un qui paie un service rendu par de belles promesses, généralement vaines.

 

1022 

prêtchî

PRÊCHER

Ostant prêtchi à m'  cu.

T. L. Autant prêcher à mon cul.

C'est sermonner quelqu'un en vain, prodiguer des bons conseils qui ne seront pas suivis.

 

1023

ratchî

 

CRACHER

Ostant ratchi à m'  cu.

T. L. Autant cracher à mon cul.

Se dit lorsque les conseils prodigués restent vains. Se dit aussi de toute tentative inutile.

 

1024

tchausse

BAS

On lî a r'faît sès tchausses aus talons.

T. L. On lui a reprisé ses bas aux talons.

Se dit lorsqu'on a rappelé ses propres défauts à quel­qu'un qui se complaît à médire des autres.

 

1025

si

SI

Si matante ènn' aveut, on l' loumereut : mon.nonke.

T. L. Si tante avait (des testicules), on l'appellerait : mon oncle.

Se dit ironiquement à une personne qui a volontiers

recours au Si, si j'avais, si j'étais, si on pouvait, si c'était, etc. "

 

1026   

timps

TEMPS

Lèyi alè l' timps come i vint.

T. L. Laisser aller le temps comme il vient.

C'est accepter tout avec philosophie.

 

1027   

timps

Awè si bin l' timps qu' po fachi dès tchins.

T. L. Avoir si bien le temps que pour emmailloter des chiens.

Se dit de quelqu'un qui dispose de beaucoup de loisir et qui n'apporte que fort peu d'attention à ce qu'il fait.

11:04 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.