08/03/2012

spots walons / proverbes & expressions en langue wallonne (sûte / suite)

700     

pièrzin

PERSIL

Li ci qui r'plante do pièrzin,

Riplante li prumî d' sès parints.

T. L. Celui qui replante du persil,

Replante le premier de ses parents.

C'est un préjugé populaire qui veut qu'en replantant du persil, on fait mourir son plus proche parent.

 

701      

pièrzin

On sèmereut do pièrzin dins sès-orèyes.

cf. - orèye 595.

 

702     

pindu

PENDU

I faureut ièsse pindu à on clau.

T. L. Il faudrait être pendu à un clou.

Cela signifie que pour certaines personnes, il convien­drait qu'on satisfasse sans aucun retard à leurs exigences.

 

703     

pindu

Awè do l' cwade di pindu è s' potche.

cf. - cwade 262.

 

704     

pingni

FRAPPER

I gn-a pont d' avance do s' pingni l' tièsse au meur.

T. L. Il n'y a pas d'avance de se frapper la tête au mur.

Il est vain de se lamenter outre mesure, d'agir en déses­péré.

Note. — On ajoute parfois : i faurè co sogni lès boûrsias. (il faudrait encore soigner les bignes).

= ... di bouchi s' tièsse au meur.

 

705     

pîre

PIERRE

Foute dès pîres o djârdin (d' one saquî).

T. L. Jeter des pierres dans le jardin (de quelqu'un).

C'est faire devant quelqu'un des railleries couvertes, des plaintes détournées, des reproches indirects, avec l'intention qu'il se les applique.

 

706     

pîre

On n' saureut fè son.nè one pîre.

T. L. One ne saurait faire saigner une pierre.

On ne peut rien tirer d'un individu qui n'a rien.

S'em­ploie généralement à propos de débiteurs insolvables.

 

707     

pîre

 d' one pîre deûs côps.               

T. L. Faire d'une pierre deux coups.

C'est venir à bout de deux choses par un seul moyen, profiter de la même occasion pour terminer deux affaires.

 

708     

plantè

PLANTER

Arive qui plante.

T. L. Arrive qui plante.

Se dit en parlant de quelque chose qu'on veut faire au hasard, de tout ce qui peut arriver.

Note. — On ajoute parfois : j n'è mourrè qu' lès pus malades (il n'en mourra que les plus malades).

 

709     

ploûre

PLEUVOIR

Djoke-tu, ti vas fè ploûre.             

T. L. Gare-toi, tu vas faire pleuvoir.

Se dit à quelqu'un qui chante faux pour l'inviter de cesser.

 

710      

pome

POMME

Lès pomes ni toumèt nin èrî d' l' aube.

T. L. Les pommes ne tombent pas loin de l'arbre.

Se dit des actes qui entraînent des conséquences immé­diates.

 

711      

pome

Aurdè one pome po l' seu.

T. L. Garder une pomme pour la soif.

Ménager ,réserver quelque chose pour les besoins à venir.

 

712      

pome

Awè dès pomes à pèlè .

T. L. Avoir des pommes à peler.

C'est avoir  des  comptes  à  rendre,  des  difficultés  à affronter, des ennuis à subir.

 

713      

porcèssion

PROCESSION

On n' saureut sonè èt ièsse à l' porcèssion.

cf. - sonè 828.

 

714      

potia

FLAQUE

Quand on-a bin seu, on bwèt au potia.

cf. - seu 807.

 

715      

pougn

POING

Fè d' sès pîds èt d' sès pougns.

cf. - pîd 687.

 

716     

pougn

Djouwè dès pîds èt dès pougns.

cf. - djouwè 334.

 

717     

pougn

Ossi s' pougn è s' potche.             

T. L. Agiter son poing dans sa poche.

C'est ne rien dire, même en présence d'une injustice, pour ne pas nuire à ses intérêts.

 

718     

pougn

Awè l' pougn djus.

T. L. Avoir le poing bas (détaché du bras).

C'est être complètement privé d'argent, ne plus pouvoir rien  entreprendre.

 

719     

pourcia

PORC

Quand l' pourcia ènn' a s' sô, lès navias sont seurs.

T. L. Quand le porc en a son saoul, les navets sont sûrs.

Quand quelqu'un est comblé, il fait fi de tout ce qui l'entoure ; à gens repus il faut nourriture choisie.

= Quand lès pourcias sont sôs, ...

Quand les porcs sont saouls, ...

 

720     

pourcia

Il èst come li pourcia qui mougne on stron, il in.me ostant deur qui mol.

T. L. Il est comme le porc qui mange un étron, il aime autant dur que mou.

Peu importe, à celui qui peut s'adonner à son plus vif désir.

 

721      

pourcia

Ënn' alè d'ssus crèsse come on pourcia quand i tone.

T. L. Marcher de côté comme un porc quand i tonne. C'est avoir une démarche contrefaite.

 

722     

pourcia

C' èst todi l' pus laîd pourcia l' dêrin au batch.

T. L. C'est toujours le plus laid porc le dernier au bac.

Se dit ironiquement à celui qui reste le dernier à table

723     

pourcia

Il èst come li pourcia,  i tint di s' rang.

T. L. Il est comme le porc, il tient de son rang.

Se dit ironiquement de quelqu'un qui s'habille bien ou qui donne l'impression de se détacher de son entourage.

Note. — Dans cette expression, il convient de noter le jeu dî mots : on ran d' pourcia : c'est une soue à porcs, tinu on rang : c'est la place qu'on occupe dans l'opinion des hommes, par sa dignité, son mérite, etc.

 

724     

pourcia

Quand l' pourcia ènn' a s' sô, i r'toûne li batch.

T. L. Quand le porc en a son saoul, il retourne le bac.

Se dit de quelqu'un qui étant satisfait ne se soucie point du sort des autres.

 

725     

pourcia

C' èst l' batch wîde qui faît grogni l' pourcia.

cf. - batch 51.

 

726     

pourcia

Li batch si r'toûne afîye su l' pourcia.

cf. - batch 53.

 

727     

pourcia

C' èst d' l' ovradje di pourcia.

cf. - ovradje 625.

 

728     

pourcia

On bon pourcia n'est nin nârieûs di s' batch.

T. L. Un bon porc n'est pas dégoûté de son bac. Quand on a bon appétit, tout semble bon.

 

729     

pôve

PAUVRE

Deûs pôves qui s'aîdèt,  l' Bon Diè 'nn' è rît (d' binaujetè).   

T. L. Deux pauvres qui s'aident, le Bon Dieu en rit (de contentement).

S'emploie pour souligner la beauté d'un geste chari­table posé par un pauvre à l'égard d'un autre malheureux.

Se dit parfois quand on a rendu service à quelqu'un et qu'on n'accepte aucune rétribution, aucune compensation.

Note. — On a l'impression que ce dicton a subi une altération dans sa finale qui en dénature le sens. Si l'on s'en rapporte à la teneur actuelle, Dieu ss moquerait de deux pauvres qui s'entraident, ce qui est un non sens. On comprendrait mieux qu; Dieu se réjouit de voir les efforts de ces deux pauvres qui veulent s'aider mutuellement. Ce proverbe existe à Verviers dans sa forme qui nous paraît complète : Deûs pôves qui s'aîdèt, li Bon Die è rêye di djôye.

 

730     

pôve

C'est todi au pôve li besace.

T. L. C'est toujours au pauvre la besace.

Il est superflu de se lamenter, on n'échappe pas à son

 

731      

poye

POULE

Foute li tchin dins lès poyes.

cf. - tchin 909.

 

732     

poye

Stron.nè l' poye sins l' fè criyi.

T. L. Etrangler la poule sans la faire crier.

C'est faire des exactions si  adroitement qu'il  n'y ait point de plaintes.

Réussir sans  bruit et sans éclat dans ses entreprises amoureuses.

C'est aussi se livrer à la débauche sans que nul ne s'en aperçoive.

Faire discrètement un mauvais coup.

 

733     

poye

I faureut one grande poye po lî prinde li viêr au cu.

T. L. II faudrait une grande poule pour lui prendre le ver au  cul.

Se dit ironiquement à propos de quelqu'un qui a de longues jambes.

 

734

poye

Ièsse come one poye qu' pièrdu s'-t-ou.

T?L? Etre comme une poule qui a perdu sonoeuf.

C'est être inquiet, affairé.

735     

poye

Ièsse sérieûs come one poye qui piche.

T. L. Etre sérieux comme une poule qui pisse.

C'est être sérieux mal à propos. Gravité comique.

 

736     

poye

Touwè l' poye po-z-awè l'ou.

T. L. Tuer la poule pour avoir l'œuf.

C'est se priver de ressources à venir pour un intérêt présent ; agir stupidement.

 

737     

poye

(Ci qu' =) Quî vint d' poye, grète voltî.             

T. L. Qui vient de poule, gratte volontiers.

Ordinairement les enfants tiennent des mœurs et des inclinations de leurs parents.

 

738     

poye

Lès poyes ponèt pau bètch.

T. L. Les poules pondent par le bec.

Le rendement dépend de la nourriture ; par extension, de l'effort consenti.

 

739     

poye

One poye qui pond on-ou tos lès djoûs, c' è-st-one bone poye.

T. L. Une poule qui pond un œuf tous les jours, c'est une bonne  poule.

Il faut savoir se considérer satisfait ; à l'impossible nul n'est tenu, l'important est de progresser lentement mais sûrement.

 

740     

poye

Alè dwârmu avou lès poyes.

cf. - dwârmu 340.

 

741

poye

Fè l' poye crèvéye.

T. L. Faire la poule crevée.

C'est chercher d'apitoyer en se plaignant exagérément d'un mal souvent imaginaire.

 

742     

poye

I vaut mia awè l' ou è s' mwin qu' au cu do l' poye.

cf. - ou 606.

 

743     

poye

Alè coûtchi avou lès poyes.

cf. - coûtchi 208.

 

744     

poyon

POUSSIN

Tourné à cu d' poyon.

T. L. Tourner a cul de poussin.

Se dit d'une personne, d'une entreprise qui périclite.

 

745     

prêtchi

PRÊCHER

Prêtchi po s' tchapèle.

cf. - tchapèle 863.

 

746     

POU

I touwereut on pû po-z-awè l' pia.

T. L. Il tuerait un pou pour avoir la peau.

Se dit d'une personne  intéressée et avare, excessive­ment parcimonieuse.

 

747     

C' è-st-on rodje pû.

T. L. C'est un rouge pou.

Se dit de quelqu'un qui fait montre d'une avarice ex­cessive.

 

748     

I branlereut on pû avou on want d' bocse(û).             

T. L. Il masturberait un pou avec un gant de boxe(ur).

Se dit ironiquement de quelqu'un qui manifeste une grande patience pour effectuer un travail délicat.

= I touchetéyereut ...

 

749     

Catchi sès pus dins sès tchausses.

T. L. Cacher ses poux dans ses bas.

C'est avoir de l'argent, être riche et n'en point faire étalage.

 

750      

puce

PUCE

Il aurè one bèle puce su s' kète (/su s'-t-ouy / à sès couyes).       

T. L. Il aura une belle puce sur sa verge (/sur son oeil / à ses couilles).

Expression vulgaire qui se dit ironiquement à propos de quelqu'un qui convoite quelque chose mais qui n'aura qu'une amère déception.

 

751      

pupe

PIPE

Ènn' awè por one bone pupe.

T. L. En avoir pour une bonne pipe.

C'est en avoir pour longtemps, soit pour exécuter un travail, soit pour parcourir un long chemin.

 

752     

pupe

Quand on achetéye one pupe, c' èst nin po fè dès lâvemints.

T. L. Quand on achète une pipe, ce n'est pas pour faire des lavements.

Se dit à quelqu'un qui cherche à nier une évidence.

 

753     

putin

PUTIN

PUTAIN

Lès sôléyes èt lès putins morèt dins leû pia.

cf. - sôléye 826.

 

754     

pwès

POIS

Donè on pwès po rawè one féve.

T. L. Donner un pois pour avoir une fève.

C'est donner une chose avec l'intention d'en recevoir une autre plus avantageuse.

 

755     

pwès

Tapè lès pwès d'vant lès colons.

T. L. Taper les pois devant les pigeons.

C'est chercher à savoir, prévenir, tâter le terrain soit avant de s'engager dans une affaire, soit pour prévenir une justification.

 

756     

pwève

POIVRE

Travayi po do pwève (èt do sé).   

T. L. Travailler pour du poivre (et du sel).

C'est s'adonner à un travail sans juste rétribution.

C'est aussi avoir mal exécuté un travail qui doit être recommencé.

 

757     

pwin

PAIN

Achetè po pîce (/broke) di pwin.

T. L. Acheter pour pièce de pain.

C'est acquérir une chose de valeur pour peu d'argent.

 

758     

pwin

Awè s' pwin cût (èt sès bougnèts sètchs).      

T. L. Avoir son pain cuit (et ses boulets (composés de charbon, d'argile et eau, faits maison)) secs.

C'est avoir sa subsistance assurée, avoir de quoi vivre en repos.

Note. — II arrive parfois que lorsque quelqu'un tire vanité « d' awè s' pwin cût », on lui réponde : As-se l' idéye qui dj' mougne li pausse. (As-tu l'idée que je mange la pâte).

 

759     

pwin

Awè do pwin su I' plantche.

T. L. Avoir du pain sur la planche.

C'est être en principe surchargé de travail, avoir du travail pour une assez longue durée.

 

760     

pwin

lèsse ossi bon qui I' pwin.

T. L. Etre aussi bon que le pain.

Se dit de quelqu'un extrêmement bon et doux.

 

761      

pwin

Elle a èprontè on pwin su l'fornéye.

T. L. Elle a emprunté un pain sur la fournée.

Se dit d'une jeune fille qui a eu un enfant avant de se marier.

 

762     

pwin

C' èst do pwin bènit.

T. L. C'est du pain bénit.

Se dit quand il arrive quelque petit mal à une personne

qui l'a bien mérité.

 

763     

pwin

Il a mougni s' blanc pwin d'vant s' nwâr.

T. L. Il a mangé son pain blanc avant son noir.

Se dit de quelqu'un qui après avoir connu une vie heu­reuse éprouve de nombreuses difficultés.

 

764     

pwin

I n' vaut nin l' pwin qu' i mougne.

T. L. Il ne vaut pas le pain qu'il mange.

Se dit d'un vaurien, d'un fainéant, de quelqu'un d'inu­tile.

 

765     

pwin

On lî a pris s' pwin su s' plantche.

T. L. On lui a pris son pain sur sa planche.

Se dit quand on a ôté à quelqu'un certains moyens de subsister.

 

766     

pwin.ne

PEINE

I faut bran.mint rinde pwin.ne divant d' moru.

T. L. Il faut beaucoup rendre peine avant de mourir.

Cela signifie qu'il faut se donner beaucoup de mal au cours d'une existence.

 

767     

pwin.ne

Li ci qui veut sès win.nes, veut sès pwin.nes.

cf. - win.ne 1008.

 

768     

pwin.ne

Quand on conèt lès pwin.nes dès-ôtes, on rapice co lès sénés.

T. L. Quand on connaît les peines des autres, on reprend encore les siennes.

Quels que puissent être nos malheurs, on trouve tou­jours plus malheureux encore, et de le savoir est source de résignation.

 

769      

ramèchenè

RAMASSER

Elle a ramèchenè s' pakèt.

cf. - paquet 652.

 

770      

ramon

BALAI

Lès novias ramons chovèt voltî.

T. L. Les nouveaux balais balayent volontiers.

Se dit de nouveaux venus qui font de l'excès de zèle (à l'usine, au bureau, etc.)

 

771      

ran

SOUE

I waîte su l' djîvau po veûy si l' pourcia è-st-o ran.

cf. - djîvau 321.

 

772      

rapèche

REPÊCHER

On maleûr, c' èst d' rapèche si bèle-mère qui s' nèye.

cf. - maleûr 499.

 

773      

rapwartè

RAPPORTER

Ami po-z-èprontè, in.nemi po rapwartè.

cf. - èprontè 361.

 

774     

ratchi

CRACHER

Ostant ratchi au meur.        

T. L. Autant cracher au mur.

C'est vouloir faire une chose inutile ; sermonner en vain, prêcher dans le désert.

 

775     

ratchon

CRACHAT

I s' nèyereut dins on ratchon.

T. L. Il se noierait dans un crachat.

Se dit d'un homme malheureux à qui rien ne réussit

 

776     

ratchon

Ci n' èst qu' on p'tit fayé ratchon d' kète.        

T. L. Ce n'est qu'un vulgaire crachat de verge.

Expression très vulgaire, se dit d'une personne petite, chétive et maladive, souvent au cours d'une réaction colé­rique.

 

777     

rauve

RÂBLE

Êvoyi l' rauve après l' forgon.

T. L. Envoyer le râble après le fourgon (de four).

C'est envoyer un traînard pour en rappeler un autre.

 

778     

raueyû

ARRACHEUR

Mougni come on rauyeû.

cf. - mougni 562.

 

779     

ravisè

RESSEMBLER

I gn-a qu' on stron po ravisè on stron.

cf. - stron 852.

 

780     

ravôtyi

ENTORTILLER

I s' a fait ravôtyi come one vôte au laurd.

T. L. Il s'est fait entortiller comme une crêpe au lard. Se dit de quelqu'un qui s'est laissé berner.

 

781      

rèsselî

RATELIER

Mougni à deûs rèsselîs.

cf. - mougni 561.

 

782     

richurè

RÉCURER

Richurè s' tchaudîre (/ s' tchôdron).

T. L. Récurer sa chaudière (/ son chaudron).

C'est faire ses pâques.

 

783     

rif

RIF

Çu qui vint d' rif,  èrva d' raf.

T. L. Ce qui vient de rif, repart de raf.

C'est-à-dire que bien mal acquis ne profite jamais.

 

784     

rilûre

RELUIRE

Rilûre come lès couyes d' on nwâr tchin.

T. L. Reluire comme les testicules d'un chien noir.

Expression vulgaire qui s'emploie pour marquer l'état de saleté d'un souillon.

 

785     

rilûre

Rilûre come on clau d' keûve.

T. L. Reluire comme un clou de cuivre. Se dit d'une personne très propre.

 

786     

rin

BÂTON  DE FAGOT

Il a on rin foû di s' fagot.

cf. - fagot 378.

 

787     

rin

RIEN

Avou rin, on faît rin.

T. L. Avec rien, on fait rien.

On ne saurait réussir quoi que se soit si on n'a quelque chose, quelques moyens, quelque secours pour y parvenir.

 

788     

rin

Padrî rin, i faît frèd.

T. L. Derrière rien, il fait froid.

La vie est pénible à supporter quana on manque de moyens de subsistance.

 

789     

rin

I n' faît rin do matin èt l' après-l' dîner,  i s' ripwèse.

T. L. Il ne fait rien le matin et l'après-midi il se repose.

Se dit d'un fainéant qui passe tout son temps dans l'oisi­veté.

 

790     

r(i)plantè

REPLANTER

Li ci qui r'plantc do pièrzin,

Riplante li prumî d' sès parints.

cf. - pièrzin 700.

 

791      

robète

LAPIN

C' è-st-on manadje di robètes.

T. L. C'est un ménage de lapins.

Se dit ironiquement d'un ménage qui a de nombreux enfants.

 

792     

rogneûs

GALEUX

Li ci qu' èst rogneûs, qu' i s' grète.

T. L. Celui qui est galeux, qu'il se gratte.

Se dit à quelqu'un qui se croit concerné par certaines allusions, certains reproches qui sont évoqués lors d'une conversation.

 

793     

roncin

ÉTALON

On bon roncin pète bin en pichant.

T. L. Un bon étalon pète bien en pissant.

On peut parfois faire deux choses à la fois.

 

794     

roncin

I gn-a nu si p'tit roncin qui n' fèye one trote en pichant.

T. L. Il n'y a pas d'étalon (si vulgaire soit-il) qui ne fasse un pet en pissant.

Il arrive que quelqu'un de réputation plutôt mauvaise puisse accomplir une très bonne action.

 

795     

rossète

ROUSSE

One bèle rossète n' èst nin laîde.

T. L. Une belle rousse n'est pas laide.

Il y a différents types de beauté, il ne faut en rejeter aucun.

 

796     

rossia

ROUX

Djouwè on toûr di rossia tchin.

cf- " djouwè 336.

 

797     

rotè

MARCHER

Rote todi, c' èst tote pavéye.

T. L. Marche toujours, c'est pavé partout.

Se dit à quelqu'un pour lui signifier de persévérer qu'il est sur le bon chemin.

 

798     

rouston

TESTICULE

I s' a faît sinte sès roustons.

T. L. Il s'est laissé sentir ses testicules.

Expression vulgaire, se dit de quelqu'un qui s'est laissé outrageusement duper.

 

799     

rwèd

RAIDE

Il è-st-ossi rwèd qu' Bamban.

T. L. Il est aussi raide que Bamban.

Se dit de quelqu'un ou d'une chose qui manque de souplesse.

 

17:40 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.