08/03/2012

spots walons / proverbes & expressions en langue wallonne (sûte / suite)

300     

dîre

Dîre « amen » à totes lès mèsses.

T. L. Dire « amen » à toutes les messes.

C'est approuver tout, ne faire aucune objection.

 

301      

dîre

Si t' n' è l' sés dîre, chufèle-lu.

T. L. Si tu ne sais le dire, siffle-le.

Se dit ironiquement à quelqu'un qui éprouve des diffi­cultés pour expliquer une chose, raconter un fait.

 

302     

disbiyi

DÉVÊTIR

I n' si faut nin disbiyi d'vant d' alè coûtchi.

T. L. Il ne faut pas se dévêtir avant d'aller se coucher.

C'est un conseil  de sage qui veut qu'il  ne faut pas renoncer à ses biens avant sa mort.

 

303     

discoplè

DÉCOUPLER

I n' saureut d'djà discoplè deûs gades.

T. L. Il ne saurait déjà découpler deux chèvres.

Se dit de quelqu'un qui est d'une maladresse notoire.

 

304     

disdîre

DÉDIRE

I vaut mia s' disdîre qui do displaîre.

T. L. Il vaut mieux se dédire que déplaire.

Signifie qu'il est généralement plus sage de reconnaître ses torts que de provoquer des disputes.

 

305     

disvôtyi

DÉBALLER

On lî a disvôtyi s' pakèt.

cf. - paquet 655.

 

306     

djalous

JALOUX

I gn-a rin d' si djalous qu' one bauye.

cf. - bauye 57.

 

307     

djambe

JAMBE

I vaut mia ça qu' one djambe câsséye.

T. L. Il vaut mieux cela qu'une jambe cassée.

Consolation  donnée à celui à qui  il arrive un  léger désagrément, à qui il survient un petit accident.

Note. — On y ajoute parfois : et lès bokèts pièrdus (et les morceaux perdus).

 

308     

djambe

Ça lî frè one bêle djambe.

T. L. Cela lui fera une belle jambe.

Se dit en parlant d'une chose dont quelqu'un tire vanité et qui ne lui est d'aucun avantage.

Se dit de ce qui n'apporte aucun avantage de ce dont il ne retire que peu ou point d'utilité.

 

309     

djambe

Mète ses djambes à s' cu.            

T. L. Mettre ses jambes à son cul.

C'est s'enfuir à toutes jambes.

= Taper sès djambes à spales.

T.L. Mettre ses jambes aux épaules.

 

310     

djambe

On n' è va nin su one djambe.

T. L. On ne part pas sur une jambe.

Se dit à quelqu'un que nous invitons à boire un second  verre avant de nous quitter.

 

311      

djambe

Èle a dès djambes come dès montants d' tchiyote.

T. L. Elle a des jambes comme des montants de cabinet.

Se dit d'une femme qui a des jambes excessivement maigres.

 

312     

djambe

Ële a dès djambes come dès brocales.

T. L. Elle a des jambes comme des allumettes.

(même sens que 311).

Note. — Les brocales étaient les allumettes anciennes faites de brins de chènevotte ou de bois soufré aux deux bouts ou même sans soufre.

 

313     

djambe

I faut sawè fè bia visadje su mwaîjès djambes.

cf. - visadje 995

314     

djeû

JEU

Djouwè l' drwèt do djeû.  (= Alè ...)                

T. L. Jouer le droit du jeu.

C'est agir correctement, sans aucun recours à la super­cherie. Etre loyal.

 

315     

djeû

Ièsse à s' djeû.

T. L. Etre à son jeu.

C'est être attentif à ce que l'on fait. C'est aussi se trou­ver dans son élément, faire quelque chose qu'on aime bien.

 

316     

djeû

Ennè fè on djeû.

T. L. En faire un jeu.

C'est prendre les choses à la légère.

 

317     

djeû

I s' a faît prinde à s' prôpe djeû.

T. L. Il s'est fait prendre à son propre jeu.

C'est être victime de ses propres machinations.

 

318     

djeû

I s' a lèyi prinde à s' djeû.

T. L. Il s'est laissé prendre à son jeu.

C'est se laisser amadouer par quelqu'un, tomber dans un piège, être dupé.

 

319     

djeû

Sawè catchi s' djeû.  (= Bin catchi ...)              

T. L. Savoir cacher son jeu.

C'est savoir ne rien laisser percevoir de ses desseins.

 

320     

djeû

Awè s' djeû à r'djouwè.

T. L. Avoir son jeu à rejouer.

Se dit de quelqu'un qui a agi maladroitement, inconsi­dérément et qui voudrait bien pouvoir recommencer.

 

321      

djîvau

TABLETTE  DE CHEMINÉE

I waîte su l' djîvau si l' pourcia è-st-o ran.

T. L. Il regarde sur la tablette de cheminée pour voir si le porc est dans la soue.

Se dit ironiquement de quelqu'un qui est bigle.

 

322     

djonde

TOUCHER

I n' èst nin à djonde avou dès picètes.

T. L. Il n'est pas à toucher avec des pincettes.

Se dit de quelqu'un qui est très sale ; par extension de quelqu'un excessivement susceptible.

 

323     

djote

CHOU

I faut awè fwin d' djote po mougni dès burtons.

T. L. Il faut avoir faim de chou pour manger des moignons (de chou).

Ceux dont les passions sont excitées, ne sont pas diffi­ciles dans leur choix.

 

324     

djote

Awè dès-orèyes come dès fouyes di djote.

cf. - orèye 600.

 

325     

djoû

JOUR

Tos lès djoûs ni s' richonèt nin.

T. L. Tous les jours ne se ressemblent pas.

On a de bons et de mauvais jours, des alternatives de peine et de plaisir, de jeûne et de bombance.

 

326     

djoû

I vint todi on djoû qui n' a nin co v'nu.

T. L. Il vient toujours un jour qui n'est pas encore venu.

Se dit parfois en guise de consolation à quelqu'un qui est harcelé de malheurs.

Se dit aussi en guise d'avertissement à ceux qui se complaisent en égoïstes dans leur bonheur; l'avenir est chargé d'imprévus.

 

327     

djoû

I gn-a si long djoû qui n' arive à l' nêt.

T. L. Il n'y a si longue journée qui ne parvienne au soir.

Personne n'est à l'abri de l'infortune. Les méchants finissent toujours par être punis.

 

328     

djoû

I gn-aurè co dès djoûs qu' nos n' sèrans pus.

T. L. Il y aura encore des jours que nous ne serons plus. S'emploie généralement pour inviter à la «philosophie»

 

329     

djoûrnéye

JOURNÉE

I n' si faut nin rafyi d' one bèle djoûrnéye si èle n' èst iute.

T. L.  Il ne faut pas se réjouir d'une belle journée avant qu'elle ne soit terminée.

C'est un conseil afin de ne pas se réjouir trop tôt d'un succès incertain.

= I n' si faut nin vantè d' one bèle djoûrnéye divant qu' èle ni fuche iute.

 

330     

djouwè

JOUER

I lî a djouwè cink lignes.

T. L. Il lui a joué cinq lignes.

Se dit de celui qui s'est joué de quelqu'un.

 

331      

djouwè

Awè djouwè one mwaîje caute.

T. L. Avoir joué une mauvaise carte.

Se dit de quelqu'un qui a contracté un mariage malheu­reux, parfois aussi de quelqu'un qui a échoué dans son entreprise, de quelqu'un à qui la chance n'a pas souri.

 

332     

djouwè

Djouwè au malin.

T. L. Jouer au malin.

C'est persévérer dans l'erreur en refusant, par orgueil, d'admettre les conseils de personnes autorisées.

 

333     

djouwè

Djouwè à l' Madame.

T. L. Jouer à la dame.

Se dit d'une femme qui voudrait considérer les autres comme des inférieurs et se permettre de commander.

 

334

djouwè

Djouwè d' sès pîds èt d' sès pougns. (=   ...)

T. L. Jouer des pieds et des poings.

C'est recourir à tous les moyens pour arriver à ses fins.

 

335     

djouwè

Djouwè l' drwèt do djeû.

cf. - djeû 314.

 

336     

djouwè

Djouwè on toûr di rossia tchin.

T. L. Jouer un tour de chien roux.

C'est jouer un vilain tour à quelqu'un.

 

337     

doû

DEUIL

È fè s' doû.

T. L. En faire son deuil.

C'est se résigner à être privé d'une chose, à n'être pas payé d'un dû.

 

338     

doû

Is sèront d' doû tote leû vikaîrîye.

T. L. Ils seront en deuil toute leur vie.

Se dit de personnes qui ont entrepris des dépenses bien supérieures à leurs moyens.

 

339     

dwârmu

DORMIR

Dwârmu come on cayau (= sokia).              

T. L. Dormir comme un caillou. (= comme une souche (d'arbre)).

C'est dormir profondément.

 

340     

dwârmu

Alè dwârmu (= coûtchi) avou lès poyes.

T. L. Aller dormir avec les poules.

C'est se mettre au lit de très bonne heure.

 

341      

dwârmu

Dwârmu su pîd.

T. L Dormir sur pied.

C'est être très fatigué et éprouver le besoin de dormir.

C'est aussi manifester une certaine paresse, surtout une paresse d'esprit.

 

342     

dwârmu

I dwâmereut l' nez dins on stron.

T. L. Il dormirait le nez dans un étron.

Se dit d'un grand dormeur qui, pour autant qu'il puisse dormir, ne cherche pas le confort

 

343     

dwârmu

Èles sont come lès costîres di Leûze,

Qu'in.mèt mia dwârmu qu' do keûse.

T. L. Elles sont comme les couturières de Leuze, Qui aiment mieux dormir que coudre.

Se dit de personnes nonchalantes,  paresseuses.

 

344     

dwârmu

Dwârmu su sès deûs-orèyes.

cf. - orèye 598.

 

345     

èclume

ENCLUME

I n' faut nin mète si deut inte l' èclume èt l' mârtia.

cf. - deugt 274.

 

346     

èclume

Awè on keûr come one èclume di marchau.

cf. - cœur 174.

 

347     

èclume

Falu ièsse èclume ou mârtia.

T. L. Falloir être enclume ou marteau.

C'est se trouver dans des circonstances telles qu'il est inévitable de souffrir du mal ou d'en faire.

 

348     

èfant

ENFANT

Pitits-èfants, p'titès sognes (= rûses).                   

Grands-èfants, grandès sognes (= rûses).

T. L. Petits enfants, petits soins, Grands-enfants, grands soins.

A mesure que les enfants avancent en âge, ils réclament plus de soins et nous occasionnent plus d'inquiétudes.

Note. — II est curieux de remarquer que SOGNE signifie à la fois :

peur, crainte et soin. Par conséquent ce dicton peut aussi être employé

dans le sens de :

Petits enfants, petites peurs ;

Grands enfants, grandes peurs.

 

349     

èfant

I gn-a pupont d' èfant.

T. L. Il n'y a plus d'enfant.

Se dit à propos d'un enfant qui parle de choses qu'il devrait encore ignorer.

 

350     

èfant

On lî pudreut voltî s'-t-èfant po 1' façon d' on-ôte.

T. L. On lui prendrait volontiers son enfant pour la façon d'un autre.

Expression pour marquer son admiration à l'égard d'une jolie femme.

 

351      

èfant

C' è-st-on bia èfant,  damadje qu' èle piche.

T. L. C'est un bel enfant, dommage qu'elle pisse.

Se dit à propos d'un beau brin de fille à qui on repro­che cependant une certaine vulgarité.

 

352     

èfant

Lès prumîrès galètes,  c' èst po lès-èfants.

T. L. Les premières galettes sont pour les enfants.

S'emploie généralement soit au jeu de cartes soit aux autres jeux de sociétés ; s'adresse à celui qui fait les pre­mières levées ou gagne les premières parties.

 

353     

èfant

Il è-st-ossi inocint qu' on-èfant d' chîs mwès.

T. L. Il est aussi innocent qu'un enfant de six mois.

Se dit pour mieux affirmer l'innocence ou le caractère enfantin de quelqu'un.

 

354     

èfant

Si minè come on-èfant.

T. L. Se conduire comme un enfant.

Se dit à quelqu'un qui agit sans réflexion ; inconsciem­ment.

 

355     

èglîje

ÉGLISE

Tinu l' èglîje au mitan do viyadje.

T. L. Tenir l'église au milieu du village.

C'est tout mettre en œuvre pour maintenir une bonne

entente, contenter tout le monde en observant une juste égalité.

 

356     

èglîje

Alè tchîr è l'èglîje èt dîre qui c' èst lès sints.

cf. - tchîr 929.

 

357     

éle

AILE

Lèyi pinde si-t-éle.

T. L. Laisser pendre son aile.

C'est manquer de réaction devant la moindre difficulté, s'avouer facilement vaincu.

Se dit également pour tout individu dont l'état de santé a subi une altération assez grave et qui s'abandonne à son sort ; dépérir.

 

358     

éle

I n' bat pus qu' d' one éle.

T. L. Il ne bat plus que d'une aile.

C'est ne plus jouir de la considération totale. Subir une déchéance aussi bien physique que morale.

 

359     

èpingue

ÉPINGLE

Rissatchi s'-t-èpingue do djeû.

T. L. Retirer son épingle du jeu.

C'est se dégager adroitement d'une mauvaise affaire, d'une partie périlleuse.

Retirer à temps les avances qu'on avait faites dans une affaire qui devient mauvaise.

 

360     

èplausse

EMPLÂTRE

Mète one èplausse su one djambe di bwès.

T. L. Mettre un emplâtre sur une jambe de bois.

C'est faire une chose dont le résultat sera nul, perdre son temps à faire une chose inutile.

 

361      

èprontè

EMPRUNTER

Ami po-z-èprontè,  in.nemi po rapwartè.

T. L. Ami pour emprunter, ennemi pour rapporter.

Quand on demande à quelqu'un de rendre ce qu'on lui a prêté, on s'en fait souvent un ennemi.

 

362     

èrièsse

ARÊTE  (de  poisson)

Il èst craus come one èrièsse.

cf. - craus 216.

 

363     

èsprit

ESPRIT

L'èsprit qu' on vout awè gâte li ci qu' on-a.

T. L. L'esprit qu'on veut avoir gâte celui qu'on a.

Se dit à quelqu'un qui, en voulant faire étalage d'esprit, se discrédite aux yeux de tous.

 

364     

êwe

EAU

S' i va bin à l' êwe, i n' aurè nin seu.

T. L. S'il va bien à l'eau, il n'aura pas soif.

Se dit d'un homme qui épouse une femme dont les qualités de ménagère sont douteuses ou médiocres.

 

365     

êwe

Pout-mau a toumè è l' êwe èt s' a nèyi.

T. L. Peut mal est tombé à l'eau et s'est noyé.

Se dit, en guise d'avertissement, aux téméraires qui répondent toujours : dji n' pous mau qui signifie il n'y a aucun danger, aucun risque.

 

366     

êwe

Nêvyi inte deûs-êwes.

T. L. Nager entre deux eaux.

C'est tergiverser, biaiser, parler ou se comporter d'une manière équivoque.

 

367     

êwe

Awè l' êwe o l' bouche.

T. L. Avoir l'eau à la bouche.

C'est convoiter ce que les autres mangent ou possèdent en fortune, en affection.

 

368     

êwe

Fè v'nu l' êwe o l' bouche.

T. L. Faire venir l'eau à la bouche.

Se dit d'une chose agréable au goût et dont l'idée excite l'appétit quand on en parle ou qu'on en entend parler

Se dit aussi figurément de tout ce qui peut exciter les désirs.

 

369     

êwe

Is n' trouvereut pont d' êwe è Moûse.

T. L. Il ne trouverait pas d'eau dans la Meuse.

Se dit d'un homme malhabile et pas débrouillard.

 

370     

êwe

On lî f'reut bate l' êwe.

T. L. On lui ferait battre l'eau.

Se dit de quelqu'un à qui on ferait faire tout ce qu'on voudrait.

 

371     

êwe

L' êwe qu' èst iute ni faît pus toûrnè l' molin.

T. L. L'eau qui est passée ne fait plus tourner le moulin. Signifie qu'il est vain de se lamenter sur le passé.

 

372     

êwe

Fè v'nu l' êwe o molin.

T. L. Faire venir l'eau au moulin.

C'est procurer, à soi et aux siens, des avantages, des moyens de subsistance, etc., par son travail, son adresse.

 

373     

êwe

Is s' richonèt come deûs gotes d' êwe.

T. L. Ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau.

Se dit de personnes qui se ressemblent parfaitement.

 

374     

êwe

N' awè nin pus fwin qui l' êwe n' a seu.

T. L. N'avoir pas plus faim que l'eau n'a soif. C'est n'avoir pas d'appétit.

 

375     

êwe

Ièsse come li pèchon è l' êwe.

cf. - pèchon 670.

 

376     

èspériyince

EXPÉRIENCE

Espériyince,

Passe siyince.

T. L. Expérience, Passe science.

La pratique est plus utile que la théorie.

 

377     

fagot

FAGOT

I gn-a fagot èt fagot (, gn-a min.me dès-urètes).

 T. L. Il y a fagot et fagot (, il ya même des fagots de menues branches).

Entre personnes de même état, entre choses de même sorte, il peut y avoir une différence de qualité.

 

378     

fagot

Il a on rin foû di s' fagot.

T. L. Il a un rameau hors de son fagot.

Se dit de quelqu'un qui est simplet, qui n'a pas tous ses sens.

 

379     

farène

FARINE

Tot faît farène au bon molin.

T. L. Tout fait farine au bon moulin.

Toute chose vient à point quand on sait l'employer.

Les aliments les plus communs rassasient, nourrissent comme les plus délicats.

 

380     

FAIRE

Ni fè ni one, ni deûs.

T. L. Ne faire ni une, ni deux.

C'est agir sans hésiter, de propos délibéré.

 

381      

A fè ç' qu'on pout, on faît ç' qu'on deut.

T. L. A faire ce qu'on peut, on fait ce qu'on doit.

On  ne peut exiger d'une  personne qu'un  travail  en rapport avec ses moyens.

A l'impossible nul n'est tenu.

= Li ci qu' faît ç' qu' i pout, faît ç' qu'i deut.

 

382     

Ci n' èst qu' en fiant qu' on faît.

T. L. Ce n'est qu'en faisant qu'on fait.

Il y a des choses qui demandent un certain temps pour être bien faites.

L'expérience rend habile.

 

383     

I faît l' mitan à s' maniére èt l'rèsse (ou: l' rèstant) come i lî plaît.

T. L. Il fait la moitié à sa manière et le reste comme il lui plaît.

Se dit de quelqu'un qui agit sans se préoccuper des observations ou des conseils qu'on  lui donne.

 

384     

Fè l'doûce alin.ne. (= Vinu avou one doûce alin.ne.)

T. L. Faire la douce haleine. (= Venir avec une douce haleine.)

C'est tenter d'amadouer par des flatteries.

 

385     

Fè l' tot bon.

T. L. Faire le tout bon.

C'est feindre de ne rien comprendre.

C'est aussi vouloir cacher un sale caractère sous de fausses amabilités.

 

386     

Fè l' macrale.

T. L. Faire la sorcière.

C'est chercher d'apitoyer en recourant à la fourberie.

Se dit aussi des enfants qui se font câlins pour obtenir une faveur.

 

387     

fèsse

FESSE

Il èst trop taurd do rastrinde sès fèsses quand on-a tchî

o lèt (= è s' lèt).

T. L. Il est trop tard de serrer les fesses quand on a foiré au lit.

C'est prendre des précautions quand le mal est arrivé, quand il n'est plus temps de l'éviter.

 

388     

fèsse

Ni pus sawè s' assîr qui d' one fèsse.      

T. L. Ne plus pouvoir s'asseoir que d'une fesse.

Se dit de quelqu'un qui dirige une affaire qui périclite ou dont les biens sont fortement hypotéqués.

= Ni pus aler qu' d' one fèsse.

 

389     

fèsse

Èlle a dès fèsses come dès massales di gade.

T. L. Elle a des fesses comme des joues de chèvre. Se dit d'une personne excessivement maigre.

 

390     

feu

FEU

Awè l' feu o cu.

T. L. Avoir le feu au cul.

C'est se  presser,  se dépêcher,  manifester de  l'impa­tience. (i'£

 

391      

feu

N' è veûy qui do feu.

T. L. N'en voir que du feu.

C'est ne pas réaliser qu'on est berné. Ne rien comprendre à quelque chose.

 

392     

féve

FÈVE

Donè on pwès po rawè one féve.

cf. - pwès 754.

 

393     

fiêr

FER

Il a tofêr on fiêr qui clape (èt l' ôte qui n' tint nin).        

T. L. Il a toujours un fer qui brimbale (et l'autre qui ne tient pas).

C'est être valitudinaire et avoir souvent quelques petites incommodités.

Par extension, c'est avoir souvent quelque chose qui empêche une affaire d'aller bien.

Note. — L'expression est une allusion au fer à cheval auquel il manque des clous de fixation et qui fait du bruit chaque fois que le cheval remue le pied, ce qui n'est plus dans la norme des choses. On ajoute parfois : et onk qui n' tint nin ( et un qui ne tient pas).

 

394     

fiêr

On n' èst nin d' fiêr.

T. L. On n'est pas de fer.

Il est des fatigues auxquelles le corps humain ne peut résister, il y a des limites à tout effor

 

395     

fiêr

Toumè (= volè) lès qwate fiêrs è l'aîr.

T. L. Tomber (/ voler) les quatre fers en l'air.

C'est tomber à la renverse, culbuter. C'est parfois aussi être frappé d'étonnement.

 

396     

fiêr

Ça n' vaut nin lès qwate fiêrs d' on tchin.

T. L. Cela ne vaut pas les quatre fers d'un chien.

Se dit d'une chose qui ne vaut absolument rien.

 

397     

fièsse

FÊTE

On s' veut bin voltî sins s' fè tant d'fièsse.

cf. - veûy voltî 969.

 

398     

fièsse

Ci n' èst nin tos lès djoûs fièsse.

T. L. Ce n'est pas tous les jours fête.

On ne fait pas tous les jours bonne chère. On n'a pas tous les jours le même bonheur, le même avantage.

 

399     

fin

FIN

Pus fin qu' li, c' èst do l' sôye.

T. L. Plus fin que lui c'est de la soie.

Se dit de quelqu'un qui est très perspicace, très rusé.

 

17:45 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.