25/05/2017

+1000 spots èt ratoûrnûres è walon / +1000 proverbes et expressions en langue wallonne

0intro.jpg

00:20 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dès spots èt dès ratoûrnûres d’ èmon nos-ôtes, Cînè / Ciney

 

Hostin Reynolds

Dès spots èt dès ratoûrnûres d’ èmon nos-ôtes, Cînè / Ciney

Centre culturel cinacien, 1971

 

Additions et corrections (Roger et Johan Viroux) (2012)

 

00:20 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

spots walons / proverbes & expressions en langue wallonne (sûte / suite)

1

a

Ni sawè ni a, ni b.

T. L. Ne savoir ni a, ni b.

C'est être très ignorant, illettré et par extension ne rien connaître de la chose dont on parle ou ignorer les principes élémentaires d'une chose qu'on voudrait entreprendre.

 

2

abécé

Rimète à l' abécé.

T. L. Remettre à l'abécédaire.

C'est remettre quelqu'un aux premiers éléments, aux principes d'un art, d'une science.

 

3

abachi

ABAISSER

 I s' faut bin abachi èwou qu' on n' si sét stampè.

T. L. Il faut bien se baisser où on ne peut tenir debout.

C'est-à-dire qu'il faut subir les conséquences de sa position, s'humilier quand on ne peut faire autrement.

 

4

aburtale

BRETELLE

cf. - ozète

Il î a chortè sès-aburtales.

T. L. Il y a coupé ses bretelles.

Cf. - osète 628

 

5

aburtale

Bauje mès-aburtales.

T. L. Baise mes bretelles.

C'est en quelque sorte le  « zut »  que l'on adresse à tout  importun.

 

6

âdje

ÂGE

On faît dès bièstrîyes à tote âdje.

T. L. On fait des bêtises à tout âge.

L'expérience de la vie, acquise par l'âge, ne suffit pas toujours à empêcher de commettre des bêtises, des folies.

 

7

âdje

On n' ti d'mande nin l' âdje qui t' as.

T. L. On ne te demande pas l'âge que tu as.

Se dit à quelqu'un qui se permet de se mêler à une conversation à laquelle il n'a pas été invité.

Se dit aussi à une personne qui se permet d'émettre un avis dans une affaire qui ne la concerne pas.

 

8

agni

MORDRE

 S' i bawîye fwârt, i n' a co jamaîs agni.

cf. - bawyi. 60

 

9

aîsse

ÂTRE

 Sonè à aîsse.

T. L. Sonner à l'âtre.

C'est porter à la connaissance, faire savoir par la voix du crieur public.

Note. — Cette expression est typiquement cinacienne, nous ne la retrou­vons nulle part ailleurs. Nous en avons recherché l'origine et il nous semble qu'elle puisse se justifier par le fait qu'autrefois les nouvelles se colportaient verbalement de porte à porte, de foyer en foyer ou d'âtre en âtre. Et c'est ici que nous découvrons un mot du vieux français «aîstre» qui fut du XIIe au XVe siècle la forme primitive de «âtre». D'où, à notre point de vue les nouvelles étaient portées « d'aîstre en aîstre » ; et, comme l'étymologie de «aîstre» est une forme due à l'influence de «aître», qui signifie : porche, il nous est plausible de conclure en établis­sant qu'autrefois les nouvelles se colportaient parce qu'on aleut lès dire à aîstre ».

Par la suite, on a confié à un crieur public nanti d'une sonnette le soin de parcourir les rues de la ville pour faire part de l'«Avis à la popula­tion», initiative prise pour éviter les déformations rencontrées jadis. On a pu dire ainsi qu'on l'aveut sonè à aîstre, devenu par la suite : Sonè à aîsse.

Par extension, cette expression est toujours d'actualité et se dit à propos de toute personne qui colporte aisément nouvelles et cancans. Ex. Si cite-lale li sét bin, i gn-aurè nin dandji do l' fè sonè à aîsse.

 

10

alin.ne

HALEINE

Awè l'alin.ne qui rècule.

T. L. Avoir l'haleine qui refoule.

C'est faire un pet.

 

11

alin.ne

 Fè l' doûce alin.ne. = Vinu avou s' doûce alin.ne

T. L. Faire la douce haleine.

C'est agir hypocritement.

 

12

amoûr

AMOUR

Il a l' mwârt su sès-ouys èt i vout co fè l' amoûr.

cf. - mwârt 567

 

13

andje

ANGE

Andje au cabaret,  diâle è s' maujone.

T. L. Ange au cabaret, diable en sa maison.

Se dit à propos d'un individu aimable et joyeux hors de chez lui, désagréable et difficile chez lui.

 

14

anéye

ANNÉE

 Ièsse do l' bone anéye.

T. L. Etre de la bonne année. C'est être crédule.

 

15

anéye

 I n' faut nin qu' on s' èware (= s' dilaminte) por one mwaîje anéye,  on 'nn'a bin deûs.

T. L Il ne faut pas s'effrayer pour une mauvaise année, on en a bien deux.

Il ne faut pas se lamenter outre mesure pour de petits revers alors qu'un grand malheur pourrait survenir. Les choses peuvent aller de mal en pis.

 

16

an

 S' ènnè foute come di l' an quarante.

T. L. S'en moquer comme de l'an quarante.

Ne  s'inquiéter nullement,  n'accorder aucune  impor­tance à une chose, un événement. C'est aussi agir avec désinvolture.

 

17

anse

ANSE

 Fè dansè l' anse do pani.

T. L. Faire danser l'anse du panier.

Se dit d'une cuisinière qui gagne sur les denrées qu'elle achète.

Par extension s'applique à tout individu qui dépense inconsidérément.

 

18

anse

 I faut todi rinde li pani pa l' anse.

cf. - pani 630.

 

19

apau

PLANCHE D'APPEL

On bon colon r'toume todi su l' apau.

cf. - colon 179.

 

20

apétit

APPÉTIT

L' apétit vint tot mindjant.

T. L. L'appétit vient en mangeant.

Le désir de s'enrichir ou de s'élever augmente à mesure qu'on acquiert de la fortune ou des honneurs. Plus on a, plus on veut avoir.

Par extension, une première faute en entraîne facile­ment une autre.

 

21

arèdji

ENRAGÉ

C' è-st-on-arèdji po l' ovradje qu' èst faît.

cf. - ovradje 626.

 

22

assûrè

ASSURER

 I vaut mia s' assûrè qui d' mau ratinde.

T. L. Il vaut mieux s'assurer que de mal attendre.

Il convient d'agir avec discernement et précaution plu­tôt que de s'exposer à de graves conséquences.

 

23

atèlè

ATTELER

Ièsse trop coût atèlè.

T. L. Etre attelé trop court.

C'est manquer de moyen d'action, de réussite.

 

24

aube

ARBRE

Ci n' èst nin l' aube qui osse qui toume todi l' prumî.

(= Ci n' èst nin l' mantche qui osse qui câsse li prumî.)

T. L. Ce n'est pas l'arbre qui branle, qui tombe toujours le premier.

Ce n'est pas toujours ce qui apparaît le plus facile qui s'accomplit le plus aisément.

Mauvaise santé ne signifie pas nécessairement courte vie.

 

25     

aube

L'aube tchaît todi do costè qu' i clince.

T. L. L'arbre tombe toujours du côté où il penche.

Nos penchants sont toujours pour quelque chose dans nos malheurs ; l'envie détermine souvent le comportement.

 

26     

aubwisson

CHAMPIGNON

Il a pinsè mète si mwin su on-aubwisson,  èt ç' n' èsteut qu' one vèsse-di-leûp.

T. L. Il a pensé mettre sa main sur un champignon et ce n'était qu'une vesse-de-loup.

Se dit de quelqu'un qui a subi une grande déception dans ses espérances.

 

27      

auje

AISE

Prinde sès-aujes.

T. L. Prendre ses aises.

Ne se gêner en rien, prendre son temps.

 

28     

aumaye

GÉNISSE

Audjoûrdu on via,  dimwin one aumaye.

cf. - via 974.

 

29     

aurdè

GARDER

I faut bin l' aurdè (= l' ûsè) come on l' a.

T. L. Il faut bien le garder comme on l'a.

Il faut de la philosophie, se faire une raison, accepter les faits accomplis.

 

30

aurdè

Aurdè one pome po l'  seu (/ po l' fwin).

cf. - pome 711.

 

31       

ausse

HÂTE

Li ci qui ratind n' a nin ausse.

T. L. Celui qui attend n'a point hâte.

Se dit en guise de consolation ironique aux personnes qui se plaignent d'avoir attendu  longtemps.

 

32     

auteûr

AUTEUR

Quî (= Li cia qui) dit l' auteûr,                         

N' èst nin minteûr.

T. L. Celui qui nomme l'auteur, n'est pas menteur.

Celui qui donne la source de ce qu'il répète ne peut pas, en cas d'erreur ou de mensonge, en être tenu pour responsable.

 

33     

avalè

AVALER

Il a avalè s' mére en tètant.

T. L. Il a avalé sa mère en tétant.  

Se dit d'un lourdaud.

NB On ajoute parfois: ... il è-st-ossi bièsse qui lèye.

T.L. ...., il est aussi bête qu'elle.

 

34     

aveûle

AVEUGLE

Mon lès-aveûles, lès bwagnes sont rwès.

T. L. Chez les aveugles, les borgnes sont rois.

Parmi les incapables, les gens médiocres ne laissent de briller.

NB Aussi: Mon lès-aveûles, c' èst lès bwagnes qui mwin.nenut l' tchèrète.

T.L. ..., ce sont les borgnes qui conduisent la charrette.

 

35     

aveûle

Toumè d' on bwagne su on-aveûle.

cf. - bwagne 129. 3tn.fctVe.tive

 

36     

aveûle

On-aveûle li sintireut avou s'  baston.

T. L. Un aveugle le sentirait avec son bâton.

Se dit d'une chose facile à comprendre, à constater.

 

37     

aveûle

I bwêrléye come on-aveûle qu' a pièrdu s'  baston.

T. L. Il hurle comme un aveugle qui a perdu son bâton.

Se dit de quelqu'un qui crie à tue-tête. '

 

38     

aveûle

Ièsse bwagne d' on-ouy èt aveûle di l' ôte.

cf. - bwagne 130.

 

39    

awin.ne

AVOINE

Awè d' l'awin.ne à r'vinde.

T. L. Avoir de l'avoine à revendre.

Se dit d'une femme qui a des charmes plantureux.

 

40     

awin.ne

Ci  n' èst nin todi li tch'vau qui gangne l' awin.ne què l'  mougne.

T. L. Ce n'est pas toujours le cheval qui gagne l'avoine qui la mange.

La récompense n'est pas toujours accordée à celui qui la mérite.

 

41      

awin.ne

Ni faîs nin l' bièsse,  l' awin.ne èst trop tchîre.

cf. - bièsse 72.

 

42     

awîye

AIGUILLE

Ostant qwèri one awîye dins one môye di foûre.

T. L. Autant chercher une aiguille dans une meule de foin.

C'est s'obstiner à vouloir réaliser une chose quasiment impossible, perdre son temps.

 

43      

awîye

Èle keûd voltî à l' grosse awîye.

cf. - keûse 448.

 

44     

aye

HAIE

Tapè s' cote su l' aye.

cf. - cote 201.

 

45     

baloûje

HANNETON

Il a one baloûje què l' grabouye.      

T. L. Il a un hanneton qui le tourmente.

Se dit de quelqu'un qui n'a pas ses cinq sens.

NB: Aussi: Si baloûje èst su s' dos.

T.L. Son hanneton est sur son dos. (Même sens)

 

46     

barète

Fè barète.  (= Fé l' tchèt.)                             

T. L. Faire « barète ».

C'est  faire  l'école  buissonnière.   Par  extension,  c'est s'absenter délibérément de son travail.

 

47     

baston

BÂTON

Ièsse li baston aus gayes.

T. L. Etre le bâton à gauler les noix.

C'est être le souffre-douleur. 

Ou li ci qu' on faît todi bouter.   Celui qu'onfait toujours travailler.

 

48     

baston

Mète dès bastons dins lès rûwes.

T. L. Mettre des bâtons dans les roues.

Susciter un obstacle, entraver, retarder une affaire.

 

49     

baston

Quand on vout bate on tchin, on trouve todi (bin) on baston.

"cf. - tchin 896.

 

50     

baston

Arindji come dès gayes su on baston.

cf. - gaye 423.

 

51     

batch

AUGE

C' èst l' wîde batch qui faît grogni l' pourcia.

T. L. C'est l'auge vide qui fait grogner le cochon.

La misère apporte généralement la discorde et la mé­sentente dans les foyers.

 

 

52     

batch

Quand l' pourcia ènn'a s' sô, i r'toûne li batch.

cf. - pourcia 719.

 

53     

batch

Li batch ritoûne afîye (= co bin)  su l' pourcia.

T. L. L'auge se retourne parfois sur le cochon.

Se dit à quelqu'un pour prévenir ou constater qu'un retournement de situation peut survenir à tout moment.

Il faut toujours envisager un échec.

 

54     

batch

C' èst todi l' pus laîd pourcia l' dêrin au batch.

cf. - pourcia 722.

 

55     

bauji

BAISER

Èle baujereut l' cu d' one gade sins dauborè sès massales.

T. L. Elle baiserait le cul d'une chèvre sans se souiller les joues.

Se dit à propos d'une personne excessivement maigre.

 

56     

baurbî

BARBIER

On baurbî rase l' ôte.       

T. L. Un barbier rase l'autre.

Les gens qui ont un intérêt commun se soutiennent, s'entr'aident, se louent réciproquement.

Aussi: Deûs baurbîs s' féyenut leû baube n-on l'ôte. (Même sens.)

 

57     

bauye

BÂILLEMENT

I gn-a rin d' si djalous qu' one bauye.

T. L. Il n'y a rien d'aussi jaloux qu'un baîllement.

Se dit à quelqu'un qui bâille et qui fait bâiller son entourage (un bâillement en appelle presque toujours un autre).

 

58     

bauyi

BÂILLER

Il èst télemint naw qu' i s' dispiète do l' nêt po bauyi.

T. L. II est tellement paresseux qu'il s'éveille la nuit pour bâiller.

Se dit à propos de quelqu'un qui est paresseux à l'excès

 

59     

bauyi

I n' wase bauyi peû d' awè seu.

cf. - seu 806.

 

60     

bawyi

ABOYER

I bawîye fwârt,  mins i n' a co jamaîs agni.

T. L. Il aboie fort, mais il n'a encore jamais mordu.

Signifie qu'il ne faut pas toujours trembler devant les menaces de quelqu'un. — Ceux qui crient fort et menacent ne sont pas toujours redoutables.

 

61      

bèguène

BÉGUINE

Lèyoz tûsè lès bèguènes, èlle ont mia l' timps qu' vos.

cf. - tûzè 959.

 

62     

bèrbis

BREBIS

Quand on s' faît bèrbis, on-èst mougni pau leûp.

T. L. Quand on se fait brebis, on est mangé par le loup.

Faire montre de bonté, de douceur, encourage les mé­chants à vous nuire.

 

63     

bèrbis

C' è-st-on leûp avou one pia d' bèrbis.

cf. - leûp 465.

 

64     

bèrwète

BROUETTE

Fè bèrwète.

T. L. Faire brouette.

C'est échouer dans son entreprise, faire faillite.

 

65     

bèrwètè

Bèrwètè (= volè) l' panse è l' aîr.

T. L. Brouetter la panse en l'air.

C'est faire la culbute, s'emploie surtout en parlant d'un homme en état d'ivresse et qui tombe à plusieurs reprises.

 

66     

bètchète

BOUT

 L' awè su l' bètchète do l' lin.we. (= di s' linwe.)

T. L. L'avoir sur le bout de la langue.

Se dit lorsqu'on éprouve certaine difficulté à exprimer un mot qu'on cherche dans sa mémoire.

 

67     

bètchète

I n' veut nin pus lon qui l' bètchète di s' nez.

T. L. Il ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Se dit de quelqu'un qui manque de perspicacité.

 

68     

bètchète

Dj' in.me ostant veûy sès talons qu' sès bètchètes.

cf. - talon 855.

 

69     

bia

BEAU

Bia o l' bêrce, laîd à l' danse.

T. L. Beau au berceau, laid à la danse.

a)   Un beau bébé fera souvent un laid jeune homme.

b)   II ne faut pas tirer vanité d'un succès : on peut subir une déconvenue.

 

70     

bia

Li ci qu' èst bia n' è pout rin.

T. L. Celui qui est beau n'y peut rien.

Se dit en guise de résignation devant la fatalité.

 

71      

bièsse

BÊTE

Fè assoti l' bièsse èt l' mârtchand.

T. L. Taquiner la bête et le marchand.

Se dit, en bonne part, de quelqu'un qui taquine tout le monde et, en mauvaise part, pour dépeindre un mauvais sujet qui irrite tout le monde.

 

72     

bièsse

Ni faîs nin l' bièsse, l' awin.ne èst trop tchîre.

T. L. Ne fais pas la bête ,l'avoine est trop chère.

Expression énergique pour ramener à la raison celui qui feint d'être bête et de ne pas comprendre ce qu'on lui explique.

 

73     

bièsse

Ièsse bièsse à mougni do foûr.

T. L. Etre bête à manger du foin.

Se dit de quelqu'un totalement incapable ou ignorant.

 

74     

bièsse

Èle è-st-à tch'vau su one laîde bièsse.

T. L. Elle est à cheval sur une laide bête.

Se dit d'une femme au tempérament ardent, excessi­vement provocante.

 

75  

bièsse

Lès p'titès bièsses ni mougnèt nin lès grosses.

T. L. Les petites bêtes ne mangent pas les grosses.

Se dit ironiquement à qui montre de la frayeur à l'égard d'une petite bête.

 

76     

bièsse

Li ci qu' èst via, c' èst por on-an ; li ci qu' èst bièsse, c' èst po todi.

cf. - via 978.

 

77     

bièsse

Totes lès bièsses ni mougnèt nin do foûr.

T. L. Toutes les bêtes ne mangent pas du foin.

Il y a beaucoup d'êtres appartenant à l'espèce humaine qui devraient être rangés dans la catégorie des bêtes.

 

78     

bièsse

Li bièsse crèverè dins s' pia.

cf. - pia 670

 

79

bièsse

Il è-st-ossi bièsse qui sès pîds.

T. L. Il est aussi bête que ses pieds.

Se dit à propos d'un maladroit, d'un ignorant.

 

80     

bièstrîye

BÊTISE

On faît dès bièstrîyes à tote âdje.

cf. - âdje 6.

 

81      

bin

(sb.) RICHESSE

Li ci qu' a do bin a do mau.

T. L. Celui qui a du bien a du mal.

Il n'est pas toujours aisé de bien gérer une fortune, cela entraîne parfois bien des difficultés.

 

82     

bin

(adv.) BIEN

On n'a qui l' bin qu' on s' faît.

T. L. On n'a que le bien qu'on se fait.

Morale à l'usage des égoïstes et des épicuriens.

Note. — On ajoute parfois ironiquement : Et l' ci qu'on s' faît fè. T. L. Et celui qu'on se fait faire.

 

83     

bin

Si ça n' faît pont d' bin, ça n' f'rè pont d' mau.

T. L. Si ça ne fait pas du bien, ça ne fera pas de mal.

a)  Se dit d'une chose qui ne présente aucun risque.

b)   Se dit aussi d'un remède, un secours, un expédient qui ne sert peut-être à rien mais n'offre aucun danger.

 

84     

bin

Fioz do bin à on tchin,

I vos tchîrè o l' mwin. (= I tchîrè è vosse mwin.)          

T. L. Faites du bien à un chien, il vous chiera dans la main.

Un  malhonnête  homme paie ordinairement d'ingrati­tude les services qu'on lui rend.

 

85     

binauje

CONTENT

Ièsse binauje do ièsse contint.

T. L. Etre content d'être content.

C'est éprouver une très vive satisfaction.

 

86     

bîre

BIÈRE

Ci n' èst nin do l' pitite bîre.

T. L. Ce n'est pas de la petite bière.

Ce n'est pas une bagatelle et, par extension, ce n'est n'importe qui.

pas n'importe qui.

 

87     

blanki

BLANCHIR

On n' saureut blanki on nêgue.

T. L. On ne saurait blanchir un nègre.

Il faut souvent renoncer, malgré beaucoup de soucis et de peines, à vouloir corriger une personne incorrigible.

 

88     

bok

BOUC

Pus ç' qui l' bok pûwe, pus ç' qui l' gade li veut voltî.

T. L. Plus le bouc pue, plus la chèvre l'aime.

On ne doit reprocher à personne certains défauts qui n'en sont pas toujours,   

NB = +- I gn-a dès djins qui n' vèyenut nin lès dèfauts d' leûs djins.

 

89     

bok

Ti m' freus bin alè à bok à Djèt.                                 

T. L. Tu me ferais bien aller à bouc à Jet.

Se dit à quelqu'un qui vous exaspère au point de vous pousser à la pire des choses.

Note. — JET est un lieu-dit proche de Ciney.

 

90     

bok

Ti m'  freus bin alè à boc èt rivenu sins potchi.

T. L. Tu me ferais bien aller à bouc et revenir sans saillir, (voir ci-dessus n° 89).

 

91      

bodène

MOLLET

Awè dès bodènes come dès tuyaus di stûve.

T. L. Avoir des jambes comme des tuyaux de poêle.

Se dit de quelqu'un qui a les jambes tubiformes.

 

92     

bolome

BONHOMME

I n' èst nin co èwou-ce  qui li p'tit bolome s' a r'pwèsè.

T. L. Il n'est pas encore où le petit bonhomme s'est reposé.

Se dit de quelqu'un  qui  n'est pas au  terme  de ses difficultés.

 

93     

bon

BON

Li bon pâtit sovint po l' mwaîs.

T. L. Le bon pâtit souvent pour le mauvais.

L'homme méchant, usant d'artifice, fait souvent suppor­ter par un homme débonnaire les suites de ses méfaits.

Les gens de bien pâtissent souvent des mesures que l'on prend à l'égard des méchants.

 

94     

Bon Diè

BON  DIEU

I vaut mia s'adrèssi au Bon Diè qu' à sès sints.

T. L. Il vaut mieux s'adresser à Dieu qu'à ses saints.

Il est préférable de s'adresser à celui qui détient l'auto­rité supérieure qu'à celui qui n'a qu'une autorité subalterne.

 

95     

Bon Diè

Lèyans l' Bon Diè au paradis, c' èst s' place.

T. L. Laissons le Bon Dieu au paradis, c'est sa place.

Se dit aux gens qui invoquent Dieu à tout propos, ou qui  blasphèment.

 

96     

Bon Diè

Li Bon Diè a one grande vèdje.

T. L. Le Bon Dieu a une grande verge.

Tôt ou tard, on doit subir les conséquences de ses actes. Rien ne reste impuni.

 

97     

Bon Diè

Si Bon Diè, c' èst s' panse.

T. L. Son Bon Dieu, c'est sa panse.

Expression un peu forte qui s'adresse à celui qui ne pense qu'à manger, qui recherche la bonne chère, en égoïste, pour lui seul.

 

98     

Bon Diè

On lî donreut l' Bon Diè sins c'fèssion.

cf. - c'fèssion 151.

 

99     

bondjoû

BONJOUR

Ni ièsse qu' on promèteû d' bondjoû.

T. L. N'être qu'un prometteur de bonjour.

Se dit de quelqu'un qui promet monts et merveilles et qui ne tient pas ses promesses.

Note. — Je pense qu'il y a une altération dans cette expression, il semble qu'il serait plus sensé de dire « on promèteû d'  bons djoûs » (de bons jours).

 

00:20 Écrit par justitia & veritas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |